Foyer protestant : Agir pour un monde plus juste

Foyer protestant : Agir pour un monde plus juste

Notre assemblée générale est reportée. Je voulais vous faire part du débat que nous voulions engager autour de la question suivante : « L’avenir du Foyer : quels défis nous attendent ? comment y répondre ? Avec quels partenaires ? quels financements ? ».

Que fait-on pour réduire les inégalités ?

Tel sera le thème abordé lors de notre dîner-débat du jeudi 16 avril au Foyer (sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire). Certes le sujet est large. Ainsi pour ne pas s’y perdre, nous ciblerons trois types d’inégalités ; celles qui concernent la richesse économique, celles relatives à l’accès à la culture, enfin celles liées à l’éducation et qui touchent les enfants dès leur plus jeune âge. Au-delà des simples constats, notre projet est de souligner des initiatives positives qui visent à réduire les inégalités. Celles-ci en effet ne sont pas une fatalité. Si l’on en comprend les causes, on doit pouvoir agir.

Pour ne développer qu’un exemple, citons le travail réalisé par Clotilde BERTIN sur la mixité à l’école dans le quartier de la Duchère. En effet, la question mérite d’être posée : quinze années après le lancement du projet de renouvellement urbain à la Duchère, l’objectif d’introduire plus de mixité dans le quartier a-t-il été atteint ? Sur le plan urbain, c’est-à-dire en ce qui concerne les logements, incontestablement on constate une plus grande mixité.

La diminution du nombre de logements sociaux (dont le taux devrait passer de 82% à 54%), la construction de logements nouveaux pour l’accession à la propriété ou pour la location tout public, y a largement contribué. Cependant, Clotilde BERTIN constate que cette mixité ne s’est pas traduite de façon effective à l’école. Plus précisément, les nouveaux habitants inscrivent assez facilement leurs enfants dans les écoles maternelles, mais à partir du CM1, on remarque une nette tendance – même si elle est moins affirmée que dans d’autres quartiers de Lyon – au départ de ces enfants vers des écoles privées du grand Lyon, afin qu’ensuite ils entrent plus facilement dans un collège privé.

Cette situation n’est pas une fatalité. Il y a des leviers pour agir, notamment en travaillant sur la carte scolaire qui se limite actuellement au quartier de la Duchère, ou en travaillant sur l’image du collège dans le but de remettre en cause les préjugés tenaces à son sujet. Car assurément, favoriser la mixité sociale dans les quartiers, c’est aussi agir sur les inégalités.

Christian Bouzy
Foyer protestant de la Duchère

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *