Culte du dimanche 7 juin

Culte du dimanche 7 juin

Salutation

La grâce et la paix vous sont données
de la part de Dieu notre Père
et de Jésus Christ notre sauveur.

Nous nous levons pour invoquer le Seigneur notre Dieu :


Louange

Sans fin Seigneur, je chanterai ton amour
D’âge en âge je proclamerai ta fidélité
Oui je dis : Ton amour est établi pour toujours
Et ta fidélité est plus ferme que les cieux.

Les cieux célèbrent tes merveilles, Seigneur
Et l’assemblée des croyants ta fidélité.

Seigneur Dieu de l’univers
Qui est puissant comme toi ?

C’est l’amour qui rayonne de toi !

Heureux le peuple qui saura t’acclamer
Tout le jour à ton nom, il dansera de joie.


Prière de repentance

Seigneur,

Nous venons à toi pour y trouver le repos.

Parfois ta voix à tant de mal à passer dans l’agitation de nos journées.

Nous gardons tant de résistances, tant d’inquiétudes, tant de peurs de perdre refuge et de perdre repères.

Et nous nous fermons à ta parole de vie et de liberté, ou nous fuyons dans  le refus de t’écouter et de te faire confiance.

Permets, maintenant, que la lourdeur de nos fardeaux et le poids de nos soucis s’allègent,
que notre regard s’ouvre  à ton regard,
que notre volonté s’ouvre à ta volonté,
et notre espérance s’ouvre à ton espérance.

Permets que notre esprit, s’ouvre à ton Esprit, faisant ainsi jaillir en nous l’eau vive dont nous avons besoin ; et afin que dans notre vie se dessine la trace des chemins d’aventure ou ton fils  Jésus le Christ a marché.

Amen


Annonce du pardon

Recevoir le Pardon de Dieu,
C’est dire oui à la vie, 
Oui à la vie tout entière.

Hier est passé,
Demain n’est pas encore là,
Mais  aujourd’hui, Dieu t’aidera.

Que le Dieu qui pardonne et qui aide en Jésus-Christ,
Vous conduise à dire oui à la vie tout entière, oui jusqu’à la vie éternelle. 

 Amen


Volonté de Dieu

Béni soit l’homme
Qui s’appuie sur le Seigneur :
Le Seigneur sera son appui.

Il sera comme l’arbre
Planté près des eaux,
Qui pousse, vers le courant, ses racines.

Il ne craint pas
Quand vient la chaleur ;
Son feuillage reste toujours vert.

L’année de la sécheresse,
il est sans inquiétude :
et ne manque pas de porter du fruit….

——

Bénit soit l’homme ; bénit soit la femme ; bénit soit l’enfant qui compte sur le Seigneur.

Le Seigneur sera son appui.

Amen


Prière

Seigneur notre Dieu

Par ton fils Jésus Christ, tu as fait de nous tes enfants…

Nous avons entendu ton appel et nous nous sommes rassemblés, ici, pour te louer ensemble, pour écouter ta parole, pour t’invoquer et pour remettre entre tes mains tout ce qui nous oppresse et ce dont nous avons besoin.

Sois au milieu de nous et instruis nous,

afin que nos craintes et nos découragements, notre incrédulité et nos superstitions s’effacent devant ta grandeur et ta bonté ;

Instruis nous

Afin que nos cœurs s’ouvrent les uns aux autres et que nous puissions nous comprendre et nous apporter mutuellement un peu de secours ;

Instruis nous,

afin que ce culte soit une heure lumineuse, où il nous soit donné de voir le ciel ouvert et un peu de clarté descendre sur nous.

Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles…mais toi seul peut nous le dire et nous le montrer vraiment.

Nous voici pour que ta parole éclaire notre vie.

Amen

D’après Karl Barth


Lectures bibliques

2 corinthiens 13 : 11 à 13

11Et maintenant, frères et sœurs, adieu ! Soyez bien affermis dans la foi, encouragez-vous les uns les autres, mettez-vous d’accord, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous !
12Saluez-vous les uns les autres avec affection, comme des frères et sœurs.
Tous les croyants vous adressent leurs salutations.
13Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion de l’Esprit saint soient avec vous tous !

Jean 3

1Il y avait un homme appelé Nicodème, qui était du parti des Pharisiens et qui était l’un des chefs juifs. 2Il vint une nuit trouver Jésus et lui dit : « Maître, nous savons que Dieu t’a envoyé pour nous apporter un enseignement ; car personne ne peut faire des signes miraculeux comme tu en fais si Dieu n’est pas avec lui. »
3Jésus lui répondit : « Oui, je te le déclare, c’est la vérité : personne ne peut voir le Royaume de Dieu s’il ne naît pas de nouveau. »
4Nicodème lui demanda : « Comment un homme déjà âgé peut-il naître de nouveau ? Il ne peut pourtant pas retourner dans le ventre de sa mère et naître une seconde fois ? »
5Jésus répondit : « Oui, je te le déclare, c’est la vérité : personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu s’il ne naît pas d’eau et de l’Esprit. 6Ce qui naît de parents humains est humain ; ce qui naît de l’Esprit de Dieu est esprit. 7Ne sois pas étonné parce que je t’ai dit : “Il vous faut tous naître de nouveau.” 8Le vent souffle où il veut ; tu entends le bruit qu’il fait, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va. Voilà ce qui se passe pour quiconque naît de l’Esprit de Dieu. »
9Alors Nicodème lui dit : « Comment cela peut-il se faire ? »
10Jésus lui répondit : « Toi qui es un maître réputé en Israël, tu ne sais pas ces choses ? 11Oui, je te le déclare, c’est la vérité : nous parlons de ce que nous savons, et nous témoignons de ce que nous avons vu, mais vous ne voulez pas accepter notre témoignage.
12Vous ne me croyez pas quand je vous parle des choses terrestres ; comment donc me croirez-vous si je vous parle des choses célestes ?
13Personne n’est jamais monté au ciel, excepté le Fils de l’homme qui est descendu du ciel ! 14De même que Moïse a élevé le serpent de bronze sur une perche dans le désert, de même le Fils de l’homme doit être élevé, 15afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
16Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne soit pas perdu mais qu’il ait la vie éternelle. 17Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour sauver le monde par lui.
18Celui qui croit au Fils n’est pas condamné ; mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au Fils unique de Dieu.


Prédication

C’est la nuit… et Jérusalem dort.

Dans la pénombre.., un homme parcourt les ruelles et s’en va discrètement à la rencontre de Jésus…

Qui est-il ?

et faut-il encore le  présenter ?

Nicodème !…

C’est un membre de l’influente confrérie des pharisiens… (un mouvement religieux de strict observance  et  dont le souci majeur est d’obéir le plus scrupuleusement possible à la loi de Moïse, pour mieux la transmettre…)

Si vous parcourez l’évangile de Jean, vous  retrouverez Nicodème encore deux fois …

Tout d’abord au  chapitre 7,  quand l’ émeute bat son plein à la fête de la Pâque et que les pharisiens, justement,  vont reprocher aux gardes, de ne pas avoir arrêté  Jésus sur le champs.

Là, Nicodème, est intervenu pour leur rappeler la loi de Moïse, inspiratrice des droits  de l’homme : « Notre loi condamnerai-t-elle un homme sans l’avoir entendu, et sans savoir ce qu’il a fait ? »

Enfin, au chapitre 19, c’est encore  lui qui apporte plus de 30 kilos d’aromates et de parfum pour embaumer le corps de Jésus…

De son côté, Calvin a eu  des mots très durs à propos de Nicodème à qui, il reprochait d’être aller voir Jésus de nuit, c’est-à-dire sans se montrer…incognito

Et,  dans son célèbre pamphlet « excuses à messieurs les nicodèmites », Calvin s’insurge contre ceux qui adhèrent secrètement à la foi évangélique, mais qui n’ont pas le courage de la manifester au monde, et  en plein jour.

On n’imagine, aussi, que Nicodème ne pouvait pas se déclarer « partisan de Jésus », face au Sanhédrin, sans risquer quelques condamnations sérieuses…

Mais, malgré la méfiance de Calvin, j’ai quelque sympathie pour cet homme en recherche, et qui ne se contente pas du « train-train »  habituel de ses convictions, et surtout, qui voudrait  en savoir plus,   sur ce Jésus, qui pose un autre regard  sur Dieu, sur la foi, et sur le sens de la vie…

Mais revenons à notre histoire …

Visiblement, Nicodème cherche un sens à sa vie, et comprend qu’il a, avec Jésus, un maître inspiré par Dieu.

Et que lui dit Jésus ?

Il lui dit :

« En vérité en vérité te  le dis : A moins de naître d’en haut, nul ne peut voir le Royaume de Dieu !… »

Face au propos de Jésus, nous avons remarqué que  Nicodème s’est fait plus stupide, qu’il ne l’est en réalité:

« Comment un homme pourrait-il naître, s’il est vieux ?

Pourrait-il entrer une seconde foi dans le ventre de sa mère ? »

Certes, le quiproquo célèbre, entre « naissance » et « nouvelle naissance », prête à sourire ; mais pourtant, l’histoire de Nicodème est, aussi, un peu la nôtre : Car c’est l’histoire de chaque chrétien, devant le grand pas que réclame l’évangile.

La question soulevée, c’est aussi :  comment se laisser habiter par la nouveauté de l’évangile, tout en étant imprégné de son passé. Comment dire oui à une foi qui invite à changer de vie, sans toute fois rompre entièrement avec tout son passé…

Car, nous le savons, il n’est pas possible d’effacer le passé !

Les années écoulées sont toujours présentes dans notre vie, et constituent, même,  en partie notre présent :

Les visages aimés, les sourires refusés, les souvenirs heureux et malheureux, les rencontres diverses et variées, les espérances vécues ou les espoirs déçus ;  les déceptions affectives et les années de bonheur, tout notre passé contribue à réaliser ce que nous sommes aujourd’hui…

Et, pour autant, le passé ne ferme pas la porte à la nouveauté, ni au changement.

Bien plus, le passé est quelquefois, le lieu où nous puisons notre capacité à construire notre présent, à innover et à faire changer les choses.

Notre passé est, même, quelquefois, plein de ressources pour notre demain… Car, quand on parle d’expérience, c’est bien de  notre passé qu’il s’agit…

Mais, dans la vie, le plus difficile à réaliser est, sans doute, que chaque jour soit l’occasion, pour nous-même, et pour les nôtres, de quelque chose de neuf et d’inattendu…

 Est-ce vraiment possible de se laisser surprendre par la vie de tous les jours et de rencontrer l’imprévisible, au creux du quotidien ?

Ou, sommes-nous irrémédiablement les esclaves de nos habitudes et de nos tendances naturelles à la routine ?

Ici, l’évangile affirme que l’esprit de Dieu vient renouveler nos jours…

Plus précisément, Jésus dit à Nicodème :

« Le vent souffle où il veut et tu entends sa voix ; mais tu ne sais ni d’où il vient, ni où il va. »

Et, aujourd’hui,  l’entretien de Jésus, avec Nicodème, est aussi pour nous, pour vous ! Et la question pourrait être la suivante : Y croyez-vous, à cet Esprit de  Dieu, image  du vent, insaisissable et pourtant si vivifiant et  bénéfique ?

Vous, qui êtes entrés ici ce matin, avez-vous déjà senti la brise de l’Esprit de Dieu venir jusqu’à vous ?

Ou encore :

 Etes-vous prêts à vous laisser guider par une force que vous ne maîtrisez pas : la force de l’Esprit !

Etes-vous prêts, à vous laisser surprendre par une parole, qui peut déranger vos habitudes et bouleverser vos convictions les plus  intimes ?

 L’histoire de Nicodème c’est cela !

(Accepter de se laisser guider par cette parole de l’évangile qui peut remettre tant de chose en cause dans notre vie…)

Je crois, aussi, qu’il y a, dans l’Eglise, plus de Nicodèmites qu’on ne le croit : c’est à dire de gens Convaincus que Jésus est un maître qui vient de Dieu, mais, cependant, pas toujours prêt à emboîter son  pas ?

Et la question du jour, ce pourrait bien être :

Dans quel état d’esprit suis-je venu ce matin ?

Pour passer un doux moment de recueillement dans la routine des dimanches ?

Ou suis-je venu avec la conviction, que la parole de l’évangile peut, encore faire naître, en moi quelque chose de neuf ?

A Nicodème, qui cherche la vérité avec détermination, Jésus répond : « à moins de naître d’en haut, nul ne peut voir le royaume de Dieu. »

Mais Nicodème, imperméable au langage imagé de Jésus, répond naïvement : « Comment un homme pourrait-il naître s’il est vieux ?

Pourrait-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître de nouveau ? »

Que veut dire Jésus ?

 Et que comprend Nicodéme ?

Une naissance est toujours  si mystérieuse !…

Mais qui s’est un jour penché sur le berceau d’un nouveau né, en a mesuré la part de mystère et de grandeur…

Naître de nouveau,  lui semble absurde et retrouver le chemin de l’utérus de sa mère, impossible

         Aujourd’hui, la psychanalyse, aussi, nous a fait redécouvrir que la naissance n’est pas un point de départ, dans la vie d’un homme, mais bien une étape, dans son itinéraire déjà commencé dans le ventre de sa mère.., Où il a déjà ressenti les premières émotions, les joies et les peines de ceux qui l’entourent…

Aussi, j’aime à comprendre, que dans l’évangile, naître de nouveau, ce n’est pas « tout recommencer », mais bien plutôt, être capable de  vivre de  nouvelles étapes.

Et, sans forcer le trait, je crois, même, que nous en connaissons tous, des hommes ou des femmes nés d’en haut, c’est-à-dire capables de changements décisifs et  de tournants salutaires…

Sans aller les chercher, dans la légende, trop dorée des saints du calendrier, je crois qu’il en vit, aussi, au cœur de notre temps : des gens nés d’en haut.

Je veux parler de  ces hommes ou de ces femmes qui savent pardonner, là où, tout les pousserait  à choisir le mépris ;

Ou encore, de ceux qui savent reconnaître leur tort, ou leurs échecs, pour changer de direction ;

Je pense aussi à ceux  qui ne  sont, ni résignés, ni amers dans l’adversité, mais qui choisissent d’avancer, avec confiance…

Des nouvelles naissances, il peut y en avoir à tout moment…

Alors, on aimerait bien  s’adresser à Nicodème pour lui dire :

 « Regarde Nicodème…, face à la pesanteur du monde, il y a la légerté de la  grâce ».

Et face à l’esprit de domination, il y a l’esprit de Pentecôte, qui ouvre, toujours, de nouveaux horizons… » 

Nicodème est à notre image : Et nous lui ressemblons, quand, comme lui, cette nouvelle naissance nous semble hors d’atteinte :

Quand il lui semble impossible de découvrir du neuf et de vivre au jour le jour, guidé par l’Esprit,  guidé par la foi…

—————

Probablement, l’avez-vous remarqué,  à la fin de notre histoire, Nicodème disparaît du texte, tandis que Jésus affirme :Dieu, en effet, a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tout homme qui croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.

Alors, de cette histoire, nous retiendrons, que la foi réclame aussi de la souplesse pour accueillir du neuf :

Nouveauté de vie au dedans de nous, pour ne pas encombrer nos mémoires de regrets stériles….

Et nouveauté de vie, au dehors, pour devenir, paisiblement, des témoins en paroles et en actes de l’amour de Dieu dans ce monde.

Sans rien dire, Nicodème est reparti, dans la nuit, et certainement, toujours en quête de la lumière.

Mais, avec cette histoire attachante, nous nous souviendrons que quand la nuit du doute descend sur notre vie, la lumière du matin de Pâques peut aussi nous rejoindre, pour changer la donne.

Enfin, compte tenu de tout son itinéraire dans l’évangile, pourquoi ne pas imaginer qu’un jour,  Nicodème soit sorti de la nuit pour contempler, le jour se lever… Car c’est bien pour lui et pour nous  que Dieu a tant aimé le monde… 

Amen


Confession de foi

Dieu m’a créé  ainsi que toutes les créatures pour que nous vivions ensemble fraternellement et dans la paix. C’est ce que je crois et veux faire.

 Jésus-Christ est venu pour être avec nous, nous donner l’exemple d’une vie au service des hommes et de Dieu. Je le crois et veux faire comme lui.

Le Saint Esprit,  c’est Dieu, Lui-même présent en secret sur la terre pour nous donner joie et communion entre nous. Je le crois et veux vivre ainsi.

 Dieu aime tous les hommes et veut établir pour eux un grand royaume de paix et d’amour. C’est ce que j’espère, que je veux attendre et préparer.

Amen


Prière d’intercession

Notre monde, ô Dieu, devrait être un jardin. Mais il est un désert pour tant de gens.

Désert de nourriture, désert d’affection, désert de travail, désert de spiritualité, désert d’humanité.

Nous t’en prions : Aide-nous à ménager dans ce monde des oasis pour tous ceux qui en ont besoin.

Sois toi-même la source d’eau vive qui les délivrera de la sécheresse.

Nous te remettons les enfants qui habitent dans la rue et leurs familles, les femmes maltraitées, les hommes découragés et les parents sans affection, les mourants dans la solitude, les endeuillés  sans espérance.

 Envoie-nous, Seigneur comme messagers de ta présence et de ton réconfort là ou il nous est possible de faire quelque chose…

Nous voici pour être, là où nous le pouvons, ces anges de ton espérance et de ta miséricorde.

Accorde-nous enfin, la grâce de nous renouveler et la compréhension et l’espérance sans lesquelles nous ne pouvons être les témoins de ton amour dans le monde.

Accorde-nous tout cela pour l’amour de Jésus, notre Maître qui a tant aimé le monde. Ensemble nous te disons :

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en  tentation,
mais délivre-nous du mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent :
le règne la puissance et la gloire,
Aux siècles des siècles.
Amen


Paroles d’envoi et bénédiction

Chaque matin sur les caravelles de Christophe Colomb qui voyageaient vers les Indes, le mousse disait :

Bénies soient la lumière et la Sainte Croix,

Le Seigneur de vérité et la Sainte Trinité ;

Bénie soit notre âme

Et le Seigneur qui nous la donnée.

Béni soit le jour et le Seigneur qui l’a créé.

Et tous les marins répondaient :

Que Dieu nous accorde une bonne journée, un bon voyage et une bonne traversée !

Que la grâce de notre Seigneur Jésus- Christ,

l’amour de Dieu le Père,

et la communion du Saint-Esprit ,

soient avec vous tous, et avec tous les vôtres, pour toujours.

Allez en Paix, dans la joie du Christ qui nous envoie.


Pasteur Bernard Millet

share

Comments

  1. Chapelle Renée : juin 10, 2020 at 3:34

    Très belle prédication !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *