Une deuxième vache maigre est montée du Nil en 2021

Une deuxième vache maigre est montée du Nil en 2021

Au bout de deux ans, le pharaon fit un rêve : il se tenait près du Nil. Sept vaches belles et grasses montèrent du Nil et se mirent à paître dans les marécages. Puis, sept autres vaches, vilaines et maigres, montèrent du Nil derrière elles et se tinrent à leurs côtés au bord du Nil.

Genèse, chap. 40, v. 1-4

Grâce à votre générosité, nous avons pu réunir un peu plus de 40 000 € entre octobre et décembre 2020. Nous avons pu financer le fonctionnement du temple et répondre à nos obligations vis-à-vis de la région. Nous avons réglé l’intégralité de la contribution due à l’église régionale.

L’année 2020 a été difficile. Nous avons dû puiser dans nos réserves financières pour compenser la diminution des remboursements liés à l’utilisation du temple pour les concerts et du centre paroissial de Caluire par des associations ou des familles.

J’aurais tant aimé vous dire que 2021 s’annonçait sous de meilleurs augures au moins sur le plan financier. Ce ne sera malheureusement pas le cas.

Du fait de la situation sanitaire, les concerts n’ont pas repris et l’utilisation de la salle de Caluire est très limitée. L’assistance au Culte est en baisse amenant une diminution de la collecte. Elle est heureusement en partie compensée par la hausse des virements sur le compte de la paroisse. L’équilibre financier reste néanmoins très fragile. Le fonctionnement mensuel de la paroisse s’élève à environ 13 000 €. C’est la somme que nous devons mobiliser chaque mois pour assurer le fonctionnement de notre église.

Nous devrons également financer la réalisation des travaux liés aux malfaçons et au raccordement au réseau d’égouts de la ville (cf. article de Luc Chabanal) ce qui représente une dépense exceptionnelle d’un montant de 40 500 €.

Nous n’aurons pas d’autre choix que de recourir à nos réserves financières pour financer cette dépense.

Le souhait du conseil presbytéral est de réduire le plus possible cette ponction pour conserver une réelle capacité financière afin de pourvoir à d’autres travaux qui s’avéreraient nécessaires et surtout de maintenir une capacité d’investissement dans l’avenir pour de nouveaux projets. Nous ferons appel à la générosité de tous afin de passer ce cap difficile en espérant vivre des jours meilleurs dans les prochains mois et le retour des vaches grasses aux portes du temple.

Olivier Durand-Evrard

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *