Culte audio du dimanche de Pentecôte

Culte audio du dimanche de Pentecôte
Enregistrement du culte du 31 mai 2020, au Temple Lanterne.
Prédication : pasteur Bernard Millet.

Salutation

« Là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté ! »

Que le Dieu de la liberté,
le Père, le Fils et l’Esprit Saint,
nous accueille en sa grâce.

La paix soit avec vous !
Amen.

Quelle histoire nous venons de traverser !

Une histoire qui n’est d’ailleurs pas encore terminée…

Il nous faut encore avancer masqués et prudemment.

Il nous faut encore apprendre à sourire avec les yeux…

Il va nous falloir apprendre à chanter avec nos masques…
Ce sera le petit défi de notre dimanche… 

Mais il nous faut déjà  savourer notre joie des retrouvailles… et penser à ceux qui ne peuvent pas encore  nous rejoindre : les porter dans notre prière…

 Déposer, enfin,  le fardeau de nos inquiétudes et ne pas cesser d’espérer, même si pour le moment, l’autre que nous croisons sur le trottoir, demeure encore source d’inquiétudes et  de peur…


Louange

Viens, Esprit créateur !
par toi, toutes choses sont faites nouvelles,
par toi, les hommes prophétisent,
par toi, les disciples deviennent apôtres.

Viens, Esprit de vérité !
par toi, nous voyons la lumière,
par toi, nous comprenons la Parole,
par toi, nous apprenons à prier.

Viens, Esprit de sainteté !
tu rends témoignage en nous,
tu intercèdes en nous,
tu nous assistes et nous guéris.

Viens, Esprit de force et de puissance !
Esprit de flamme et de feu
Esprit de sagesse et d’espérance.

Viens, Saint Esprit !
Esprit de Dieu
Amen


Chant d’un psaume

L’Esprit Saint nous appelle à la fête. Il nous redit Jésus de Nazareth, sa parole pleine d’autorité sa vie offerte pour tous.


Prière de repentance

Nous prions, pour exprimer nos limites devant Dieu

Père, tu sais combien nous sommes hésitants
ou réticents à suivre ton Fils :

Il nous demande d’aimer
et souvent nous pensons d’abord à nous-mêmes.

Il nous invite à être accueillants et fraternels
et nous aimons préserver notre tranquillité.

Il nous convie à de vrais partages
alors que nous avons soif de posséder.

Envoie sur nous ton Esprit
pour qu’il change notre cœur
et pour qu’il donne souffle à notre vie.
Renouvelle pour nous la paix de ton pardon.

Amen.


Annonce du Pardon

Là où est l’Esprit du Seigneur,
là est la liberté. [1]

Que Dieu tout-puissant nous fasse miséricorde,
le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Et qu’après nous avoir pardonné nos fautes,
il nous conduise en nouveauté de vie,
jusqu’à la vie éternelle. Amen. [2]


Volonté de Dieu

Le seigneur notre Dieu est le seul Seigneur.

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur,

de toute ton âme,  de toute ta pensée et de toute ta force.

C’est là le premier et le grand commandement.

Et voici, le second qui lui est semblable :

 tu aimeras ton prochain comme toi même.

Aucun autre commandement n’est plus grand que ces deux-là.


Prière avant la lecture des Écritures

Père,

Ta Parole vient à notre rencontre,

   elle est bonne nouvelle pour tous.

Qu’elle vive en nous par ton Esprit

   et nourrisse notre foi.

qu’elle soit lumière sur nos sentiers

   et promesse dans notre vie ;

Enfin, que notre cœur reçoive l’espérance de l’Évangile

   et batte au rythme de ta joie. Amen


Lectures bibliques

Évangile selon Jean, chapitre 20 : 19 à 23

19Le soir de ce même dimanche, les disciples étaient réunis dans une maison. Ils en avaient fermé les portes à clé, car ils craignaient les autorités juives. Jésus vint et, debout au milieu d’eux, il leur dit : « La paix soit avec vous ! »
20Après ces mots, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. 21Jésus répéta : « La paix soit avec vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » 22Après cette parole, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit saint ! 23Ceux à qui vous pardonnerez les péchés seront pardonnés ; ceux à qui vous refuserez le pardon ne l’obtiendront pas. »

Actes, 2 : 1 à 13

1Quand le jour de la Pentecôte arriva, les croyants étaient réunis tous ensemble au même endroit.
2Tout à coup, un bruit vint du ciel, comme si un vent violent se mettait à souffler, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
3Ils virent alors apparaître des langues pareilles à des flammes de feu ; elles se séparèrent et elles se posèrent une à une sur chacun d’eux.
4Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’exprimer.
5A Jérusalem vivaient des Juifs pieux, venus de tous les pays du monde.
6Quand ce bruit se fit entendre, ils s’assemblèrent en foule. Ils étaient tous profondément surpris, car chacun d’eux entendait les croyants parler dans sa propre langue.
7Ils étaient remplis d’étonnement et d’admiration, et disaient : « Ces gens qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ?
8Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende parler dans sa langue maternelle ?
9Parmi nous, il y en a qui viennent du pays des Parthes, de Médie et d’Élam. Il y a des habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et de la province d’Asie,
10de Phrygie et de Pamphylie, d’Égypte et de la région de Cyrène, en Libye ; il y en a qui sont venus de Rome,
11de Crète et d’Arabie ; certains sont nés Juifs, et d’autres se sont convertis à la religion juive. Et pourtant nous les entendons parler dans nos diverses langues des grandes œuvres de Dieu ! »
12Ils étaient tous remplis d’étonnement et ne savaient plus que penser ; ils se disaient les uns aux autres : « Qu’est-ce que cela signifie ? »
13Mais d’autres se moquaient des croyants en disant : « Ils sont complètement ivres ! »


Prédication

Quelle histoire, tout de même !

Ces langues de feu…

Ces hommes galiléens à moitiés analphabètes qui se font comprendre, auprès de témoins, venus de toutes les régions de la Méditerranée…

Ces gens qui s’interrogent les uns, les autres et qui se disent : Mais qu’est-ce que cela signifie ?

J’avoue, que je relis toujours cette page du nouveau testament avec étonnement…

Comme nous aurions voulu être là pour assister à la naissance de cette Eglise chrétienne sous la houlette des apôtres, ragaillardis par la force du Saint Esprit.

         En effet, à Pentecôte, les disciples confinés, dans la chambre haute et vivants encore dans la peur des représailles, se mettent soudain, en ordre de marche pour prendre en charge l’annonce de l’évangile, non seulement à Jérusalem, mais avec un projet et un programme pour toute la terre.

C’est le commencement d’une belle entreprise déjà pensée en terme de mondialisation.

 Certes la mondialisation n’a pas bonne presse en ce moment, mais l’envergure de ce projet d’évangélisation vaut la peine d’être soulignée.

Et puis, cet événement de la Pentecôte signifie aussi, que des hommes très différents parviennent à se comprendre dans un dialogue nouveau, et s’étonnent joyeusement les uns les autres, que cela soit possible… Ils se comprennent et s’en réjouissent…

Cette histoire est pleine d’espérance quand nous pensons aujourd’hui, à tous les dialogues difficiles, que ce soit entre les églises, ou entre les nations, ou entre les continents.

Ou quand nous pensons à toutes les souffrances générées par l’incompréhension… quand nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord, les uns les autres.

C’est pourquoi, chaque fois que des personnes ou des groupes de personnes, divisés par l’incompréhension, finissent par se parler et se comprendre, nous parlons généralement d’une nouvelle Pentecôte…

 La Pentecôte c’est le miracle d’une bonne compréhension entre les hommes !

         Enfin, cette histoire très pittoresque est encore le rappel précieux, que la bonne nouvelle de l’évangile, est appelée à une diffusion universelle, pour être entendue par le plus grand nombre, et pas seulement à l’intérieur de nos Eglises!

Pentecôte ; une invitation à ne jamais négliger, notre communication externe.

Et dans le livre des Actes, s’il n’y a pas encore de site internet pour communiquer plus loin et mieux, il y a tout de même cet étonnant don de l’Esprit : la xénoglossie : c’est à dire cette capacité de parler en des langues étrangères donnée aux apôtres, pour leur permettre de se faire entendre et comprendre par tous les pèlerins, présents ce jour là, à Jérusalem.

Et c’est, je crois, un beau défi pour nos Eglises aujourd’hui, qui ont tant de mal à se faire entendre dans notre société contemporaine et sécularisée.

         Aussi, à la lecture de ce flamboyant récit du livre des Actes, j’entends pour toutes les Eglises une belle mise en garde qui vient leur dire, encore aujourd’hui : « Laissez de côté votre langue de bois, pour vous laisser inspirer par des langues de feu ; et j’entends encore, dans ce concert « multi langues »:

-Sachez quelques fois remiser les jargons théologiques trop compliqués pour parler plus clair…

J’entends dans cette histoire: qu’ il est nécessaire de savoir laisser de côté les « prêchi prêcha » creux et timides, ou les discours trop alambiqués ou trop précautionneux, pour que la langue de bois et le patois de Cannaan, parlés dans les églises deviennent vraiment une langues de feu, audibles pour le plus grand nombre…

En d’autres termes, l’Eglise doit se souvenir qu’elle a toujours besoin de l’intelligence de l’Esprit Saint, pour se faire entendre dans le monde.

 Enfin, Pentecôte est surtout le rappel dans notre calendrier, de la vocation missionnaire de l’Eglise et de la victoire de la confiance sur la peur.

         En effet, avant la Pentecôte, il n’y avait pas encore l’Eglise, tout au plus quelques sympathisants de Jésus, et c’est seulement quand le Saint Esprit est donné aux disciples que l’Eglise prend forme et consistance : On parle alors au chapitre 3 des Actes, de 3000 hommes qui se convertissent le jour de la Pentecôte à la suite du discours de Pierre…

Puis deux chapitres plus loin de 5000 convertis…

 Puis les chapitres 6 et 8 nous apprennent que les chrétiens dispersés par les persécutions (déjà les persécutions) se rendent en Judée, en Samarie, en Phénicie, à Chypre…

Et, un siècle plus tard, la parole de l’évangile sera déjà à Lyon et sur tous les rivages de la Méditerranée).

Un élan missionnaire spectaculaire et qui nous laisse sans voix, nous qui sommes les héritiers d’une longue tradition, mais, qui sommes généralement discrets dans notre manière d’annoncer l’évangile…

Comment ces hommes rassemblés à Jérusalem, et venus de toutes les nations du monde se comprennent-ils et s’entendent-ils?

chacun parlant sa propre langue ? iraniens, libyens, égyptiens, juifs et crétois, arabes, romains et asiatiques : tous ensemble, ils parlent et se comprennent, dit le livre des Actes…

Véritable miracle, de la communication, (toujours difficile entre les peuples)…

Il faut aussi noter que jusqu’à la Pentecôte, les disciples avaient peur… et nous les comprenons, quand on sait ce qui est arrivé à leur maître, cloué sur une croix…

Mais voilà, que 50 jours plus tard, le Saint Esprit promis, fait sauter ce verrou de la peur, pour laisser couler un vent frais de liberté et de vie nouvelle. Le Saint Esprit réanime, c’est à dire, redonne vie aux paroles de Jésus.

Car, c’est bien à partir de Pentecôte, seulement, que la résurrection de Jésus devient comme évidente pour les disciples, encore traumatisés par la crucifixion.

Et là, les disciples semblent soudain envahis dans toute leur personne, par la présence de ce souffle incroyable, par ce « vent de Dieu », qui va littéralement briser les portes et les pousser dehors, jusque sur la place publique pour délier leur langue.

Oui, l’Esprit de Dieu va les faire parler…

Et ils vont oser poursuivre le message de « Jésus, leur maître », pour qu’il vienne jusqu’à nous…

C’est pourquoi, Pentecôte doit bien demeurer, pour nous, aujourd’hui encore, la fête de la Parole partagée, la fête de la liberté et de la victoire sur nos peurs…

Oui, à Pentecôte, la force de la parole est une victoire sur la peur des disciples et un élan donné, pour que la foi et l’espérance refassent surface, dans leur univers menacé.

De même aujourd’hui, je crois que cet événement de la Pentecôte vient interroger tous les lieux de conflit qui malmènent notre monde : Conflits entre nations, mais aussi, plus modestement, conflits familiaux, ou conflits de personne…

En tous lieux, il est toujours nécessaire que la Parole se fraye un passage pour restaurer la compréhension voir la communion, là où l’incompréhension s’installe…

La psychologie et plus encore la psychanalyse nous rappelle, combien il est nécessaire que nous sachions non seulement nous parler mais aussi faire circuler la parole.

Nous montrant ainsi, à quel point, nos déficits de communication peuvent être source de conflit à l’intérieur de la famille ou du couple et de tout groupement humain…

Et nos Eglises, qui sont aussi des lieux de diversités ont toujours besoin, de réapprendre à faire circuler cette parole, pour que l’écoute et le respect demeure un ciment à l’intérieur de nos sociétés.

Pentecôte : Une fête de la communication ?

Pourquoi pas ?

Une fête en tout cas, pour nous rappeler que l’évangile invite au partage et au dialogue et que notre foi aspire à la communication tout autant qu’à la communion.

Amen


Prière Intercession

En ce jour de Fête, accepte, Seigneur,

notre offrande joyeuse

    l’offrande de notre temps,
    l’offrande de notre argent,
    l’offrande de notre travail,

pour ton service et le service de nos frères.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur,
Amen !

Seigneur, Tu nous appelles à ton service.

Nous n’avons rien à t’offrir que notre désir d’être ouvriers dans ta maison.

Par ton Esprit, donne-nous le courage de confesser  le nom de Jésus-Christ.

Aide-nous à aimer nos frères et nos sœurs, à agir comme des prochains vis-à-vis d’eux, à risquer le dialogue  là où la  communication est difficile.

Ce n’est pas seulement auprès de nous, mais c’est aussi auprès de chacun que nous te demandons d’être présent.

Que l’Évangile rayonne sur la terre et que, partout, ton Saint Esprit suscite des ouvriers pour ton Royaume.

Nous te prions pour ceux qui sont malades, pour ceux qui sont en deuil, pour ceux qui désespèrent dans des situations économiques ou familiales  difficiles.

Nous te confions, notre monde et particulièrement tous ceux qui exercent des responsabilités pour que le droit et la justice progressent sur notre terre.

Envoie-nous, Seigneur, comme témoins de la bonne nouvelle de ton amour révélé en Jésus-Christ.

Notre Père qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés,
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.

Car c’est à toi qu’appartiennent :
le règne la puissance et la gloire,
Amen.


Paroles d’envoi

Jésus s’approcha d’eux
et leur dit :

« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez donc :
de toutes les nations faites des disciples,
les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit,
leur apprenant à garder
tout ce que je vous ai prescrit.

Et moi, je suis avec vous
jusqu’à la fin des temps. » [3]


Bénédiction

Que la grâce de notre Seigneur Jésus- Christ,
l’amour de Dieu le Père,
et la communion du Saint-Esprit,
soient avec vous tous, et avec tous les vôtres, pour toujours.

Allons en Paix, portés par l’Esprit qui nous est donné.


[1]. II Corinthiens 3, 17.
[2]. Église anglicane, Common Prayer Book.
[3]. Matthieu 28, 18-20.

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *