Donner, prendre, partager LA PAROLE

Donner, prendre, partager LA PAROLE

Le dimanche 24 janvier, le culte aux Terreaux était assuré par le groupe des Enjeux de la Parole et préparé par l’équipe d’animation de ce groupe (Annie, Danielle, Michel & Philippe) via de nombreuses conférences téléphoniques, avec le précieux appui logistique de Michel et au prix de discussions parfois âpres…

Le groupe des Enjeux de la Parole

Ouvert à toutes et tous sans engagement ni inscription nécessaires, ce groupe d’une vingtaine de personnes a été créé en 2013 à l’initiative de Danielle Charry dans le but de « se confronter avec d’autres aux textes bibliques afin d’en réaliser les implications dans notre vie ». Et, dans son propos liminaire au culte, Danielle citait l’émission « Talmudiques » : « Prenez ces textes bibliques, lisez-les et de toute façon, ces textes, vous ne les comprendrez que lorsqu’ils auront agi sur vous. Tant que ces textes ne vous auront pas provoqués, ils vous demeureront étrangers ».

En temps normal, le groupe se réunit dans la salle de Pury à 14h30, les deuxième et troisième jeudis du mois ; la première réunion est consacrée à l’étude du texte et la deuxième est un échange libre sur les enjeux pour nous de ce texte.

Un culte à 9 voix

La Parole étant l’Enjeu de ce groupe, la Parole de Dieu, bien sûr, mais aussi la parole de chacun. e, nous avons voulu que, le 24 janvier, le plus possible d’entre nous s’expriment et que résonnent des voix qu’on n’avait pas l’habitude d’entendre.

« Ça va être une cacophonie », ont craint certains qui auraient préféré un culte bien ordonné, avec une belle unité de ton et de pensée. Finalement, comme l’a dit un témoin, ce fut un « culte choral », à neuf voix. Un peu, en somme, comme la première Pentecôte que relatent Les Actes des Apôtres – le texte que nous étudions actuellement – où une multitude de voix et de langues trouvèrent à s’exprimer.

Trois prédications au lieu d’une…

Trois membres du groupe se sont proposés pour choisir, lire et commenter un court extrait des Actes :

– Laure Exertier s’interroge sur l’accent mis, dans les versets 1 à 13 du chapitre II, sur les perceptions qui nous mettent en contact avec la réalité autour de nous. En ce jour de la Pentecôte, les perceptions permettent d’atteindre ce qui dépasse la raison, l’Esprit fait irruption dans notre vie, une énergie nous bouleverse et Laure nous souhaite de partager cette énergie qui nous « parle dans nos langues des merveilles de Dieu », qui nous entraîne « hors de nous-mêmes et dans l’admiration, tous remplis d’Esprit Saint ».

– Geneviève Lafay, elle, admire l’assurance et l’audace des disciples dans les versets 1 à 12 du chapitre IV ; après l’effusion de l’Esprit, ces hommes simples et sans instruction sont capables de parler avec assurance du Christ au nom duquel ils ont pu effectuer tant de guérisons.

– Enfin, à travers les versets 32 à 37 du chapitre IV et prenant exemple sur la solidarité par le partage des biens qui animait les premiers disciples, Yves Boucaud nous invite à mettre de côté notre égoïsme pour saisir les occasions de nous dévouer à nos frères.

…et, en envoi, un rappel de la mission de l’Église, proposé par Annie Viollet :

« Église, voici ta mission :

  • l’amour dont Dieu nous aime
  • la liberté qu’il donne dans la foi
  • l’espérance selon laquelle aucun d’entre nous n’est perdu ! »

Philippe Prat

share

Recommended Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *