« Ce que je vis, ce que je crois »

"Ce que je vis, ce que je crois"

Premiers échos des rencontres de quartier de la rentrée…
Et projet du livre collectif de témoignages…

À l’heure où nous devons remettre les derniers articles de la Lettre de la Lanterne, nous avons déjà vécu cinq rencontres de quartier avec une moyenne de douze personnes présentes. D’ores et déjà, il apparaît qu’à chaque soirée, cet échange sur nos convictions répondait à une véritable attente.

Pour bien des participants, notre foi évolue avec les saisons de la vie et certains ne sont plus prêts à s’approprier quelques affirmations du « Symbole des apôtres » qui, pour eux, ne font plus sens aujourd’hui. Pour beaucoup d’entre nous, la foi et le doute sont, comme le disait le théologien André Dumas, « l’avers et le revers d’une même médaille. » Pour d’autres, la foi a besoin de trouver son épanouissement dans le service. Elle est, aussi, toujours marquée par le témoignage d’hommes ou de femmes qui ont compté pour nous. Enfin, elle trouve sa source dans les grands textes bibliques qui nous invitent à la confiance et au partage. Beaucoup d’échanges, aussi, autour de la prière pour réaffirmer que la prière engage sur le terrain de la solidarité celui qui demande… Nos intercessions sont une manière de placer, devant nous et devant Dieu, nos préoccupations et nos inquiétudes, plus que la commande impérative de guérison ou autres appels pour des « secours bien ciblés ».
Il est apparu, aussi, le besoin de chercher du sens pour mieux comprendre la profondeur des mots : pour moi, que veut dire la résurrection ? La foi, dans la Bible, nous parle plus de confiance que de croyance… Comment revenir à plus de spiritualité, etc.
Des réflexions très concrètes aussi : Faudrait-il aménager dans le culte de « vrais moments » de silence ? etc.
Beaucoup d’interrogations, également, sur le terrain de la transmission, avec ce sentiment assez général : dans l’Église, nous avons beaucoup reçu, mais nous avons de la peine à transmettre aux générations suivantes… ou encore : est-il si facile de partager notre sentiment d’être aimés de Dieu ? etc.

Enfin, plusieurs remarques pour exprimer de la reconnaissance pour cette initiative : « Je ne suis pas revenu dans la paroisse depuis 35 ans, mais je partage mes convictions chrétiennes au sein de ma famille qui compte des protestants, des catholiques, des juifs, des agnostiques, des athées… », etc.

Enfin, nous avons évoqué le projet d’écrire un livre collectif avec un bouquet de vingt ou trente témoignages personnels pour évoquer notre foi, nos doutes, notre quête de sens… Chaque soirée, quatre ou cinq personnes se sont déclarées intéressées par ce projet. Dès maintenant, nous invitons tous ceux qui le souhaitent à rédiger un manuscrit (entre une demi-page et deux pages maximum) avant Pâques 2019. Les manuscrits sont à envoyer, par email de préférence, à Michel Barlow : michel.barlow@wanadoo.fr
Pour ceux qui n’ont pas d’adresse électronique on peut envoyer son document à :
Michel Barlow , Bouquet de confessions de foi 14 impasse Cumin69005 Lyon.

Sophie Chermat, Michel Barlow, Bernard Millet et Michel Tholomier

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *