À Noël, la Parole a été faite chair, elle a habité parmi nous.

À Noël, la Parole a été faite chair, elle a habité parmi nous.

1 Au commencement était la Parole ; la Parole était auprès de Dieu ; la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement auprès de Dieu. 3 Tout est venu à l’existence par elle, et rien n’est venu à l’existence sans elle. Ce qui est venu à l’existence 4 en elle était vie, et la vie était la lumière des humains. 5 La lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres n’ont pas pu la saisir…
9 La Parole était la vraie lumière, celle qui éclaire tout humain ; elle venait dans le monde. 10 Elle était dans le monde, et le monde est venu à l’existence par elle, mais le monde ne l’a jamais connue. 11 Elle est venue chez elle, et les siens ne l’ont pas accueillie ; 12, mais à tous ceux qui l’ont reçue, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu — à ceux qui mettent leur foi en son nom…
14 La Parole est devenue chair ; elle a fait sa demeure parmi nous, et nous avons vu sa gloire, une gloire de Fils unique issu du Père ; elle était pleine de grâce et de vérité… »

Évangile selon Jean, Chapitre

Dans ce temps de Noël, prenez le temps de vous asseoir pour relire tout le premier chapitre de l’Évangile selon Jean. Il est si beau… Et pourtant, il n’y a point de crèche, ni de berger, ni de mage, mais ce récit nous parle bien de Noël. Jean dit : « La Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous ». (verset 14). Les théologiens parlent de « l’Incarnation », mais, qu’est-ce que cela veut dire, l’incarnation, si ce n’est d’affirmer qu’à Noël, Dieu s’est approché de nous en revêtant notre humanité dans la personne de Jésus…

On reproche, quelquefois, aux chrétiens de ne pas toujours avoir les pieds sur terre, de se perdre dans des abstractions métaphysiques, de tout spiritualiser, d’être des hommes ou des femmes de la Parole plutôt que de l’Action ou du Service. J’ai même entendu, dans un débat politique à la radio, un journaliste dire : « Les chrétiens ressemblent à des avions qui auraient perdu leur train d’atterrissage »…. Voilà comme nous sommes trop souvent perçus dans la société : comme des hommes et des femmes qui planent au-dessus des réalités. Pourtant le message de Noël dans l’Évangile de Jean dit : « La Parole a été faite chair, elle a habité parmi nous ». Rappel vigoureux pour réaffirmer que la foi chrétienne n’est pas un pur idéalisme, une religion de l’esprit ou une philosophie désincarnée. Jésus (Parole faite chair) est venu habiter parmi nous, à la rencontre des pauvres et des riches, attentif aux exclus, proche des malades dont il touchera les plaies pour les guérir. Un homme avec la tête dans le ciel, mais avec les pieds sur la terre.

Je crois qu’aujourd’hui encore, l’homme Jésus, nous invite, à le suivre dans son sillage pour donner corps à nos convictions et sens à notre espérance. Il nous invite à incarner dans nos vies cette fraternité qui rend la foi visible aux yeux du monde. Dans ce temps de Noël, chacun, je pense, peut trouver, dans sa vie, le projet ou le service, le partage ou la réconciliation à mettre en œuvre pour donner sens au mot « incarnation »… À Noël «la parole a été faite chair, elle a habité parmi nous ». Oui, il habite parmi nous et ne cesse de nourrir notre espérance.

À chacun, je souhaite un bon et beau Noël.

Bernard Millet

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *